Montagagne

Montagagne

Secrétariat Ouverture / Contact :

Céline DUPONT
Secrétaire

Accueil téléphonique le jeudi de 10h à 12h
Permanence le samedi matin de 9h00 à 12h00

Tel: 05 61 64 53 23
mairie.de.montagagne@free.fr

 

 

Géographie, situation, paysage :

Le territoire communal de Montagagne compte 702 hectares qui s'étirent, en forme de haricot, sur le versant nord du massif de l'Arize, depuis la rivière du même nom, à 450m. d'altitude jusqu'au col de Jouels, à 1250m.

Le principal de l'habitat s'est établi entre 750 et 800m., sur une sorte de palier géologique que touche le soleil  toute l'année, là où le relief moins pentu, en retenant quelques terres, a dégagé des surfaces agricoles.

Population :

Au plus fort de sa population recensée, en 1826, Montagagne comptait 373 habitants. Cent ans plus tard, en 1926, on n'en comptait plus que 113, et encore cinquante ans plus tard, en 1975, il n'en restait plus que 9 : suffisamment pour passer le relais !

Ils sont arrivés petit à petit, des quatre coins de la France. Pourtant ils ne se connaissaient pas et personne ne les avait convoqués. Quels rêves, quelles méditations, quelles quêtes, ont pu sédentariser ces drôles de migrateurs ? Raisonnablement rien qui puisse les retenir. Pourtant, depuis le passage au troisième millénaire, la population de Montagagne semble se stabiliser autour d'un fragile équilibre d'une cinquantaine de résidents.

A moins qu'une magie s'opère, que les lieux envoûtent ses hôtes, les enracinent qu'une alchimie fonctionne, capable de réduire les distances, d'adoucir les abrupts, de rapprocher les individus quand les conditions tendraient à les isoler. Bien plus qu'un paisible cadre naturel, Montagagne est un esprit qui fait d'une apparente petite collectivité, avant tout une forte communauté de vies. Vu la fluidité de la richesse,pas facile d'en faire une description, d'en donner une mesure, et d'abord qui croirait la parole d'ensorcelés ?

Patrimoine :

Au-dessus, c'est l'étage forestier (prés de la moitié de la superficie communale) ; En dessous le dénivelé est trop abrupt pour permettre quelque installation. Il faut regagner les cours d'eau de l'Arize et de son affluent le « riu del Poumès » (limites communales nord et ouest de Montagagne avec Larbont, Esplas de Sérou et Sentenac de Sérou), pour trouver d'autres lieux anciennement habités, dépendant de Montagagne, disposés comme les avant-postes au départ des chemins d'accès de la citadelle :
- La métairie de l'Oustalas, en aval du cours de l'Arize, accolée au hameau de Molocazal dépendant de la commune de Larbont, aujourd'hui livrée à l'abandon.
- les maisons de Font de Douihl, dites « de la Forge » ou « d'Estaniels » dont une toujours habitée et où la confluence de la rivière avec le ruisseau est le point de jonction des limites administratives entre Montagagne, Esplas de Sérou et Sentenac de Sérou. C'est pourquoi, aussi curieux qu'il puisse paraître, dans le même hameau d'Estaniels, selon la berge qu'elle occupe, une construction relève de l'une des trois autorités communales.
- La métairie des Poumès, sur le ruisseau du même nom, un kilomètre et demi en amont d'Estaniels, autrefois composée de deux foyers et dépendances, aujourd'hui en ruine.
Enfin, il faudrait encore citer le lieu du Picou, qui complète ce système d'avant-postes, en périphérie Est de Montagagne, mais celui-là au niveau du palier d'habitation et confrontant le quartier ouest de la juridiction d'Alzen (la section du Languedoc). C'était une importante et ancienne métairie d'une trentaine d'hectares d'un seul tenant, dont les revenus du fermage étaient issus d'une dotation faite en 1740, aux pauvres des deux paroisses de Montagagne et de la Bastide de Sérou, par testament de Messire Jean de Morteaux, « prêtre abbé comandataire de Combelongue, ordre des prémontrés », à Rimont. Aujourd'hui propriété indivise des deux communes, c'est une forêt plantée majoritairement de mélèzes au début des années 60.

Les services communaux offerts à la population:

La Bibliothèque est ouverte
le vendredi de 18h à 19h

 

Syndiquer le contenu