Nescus

Nescus

in
Secrétariat Ouverture / Contact :

Sandra LAURENT
Secrétaire :

Ouvert le Jeudi  13h30 à 16h30

Tel: 05 61 01 28 18

Géographie, situation, paysage :

La commune, d'une superficie de 300 hectares, se situe toute entière dans la vallée de l'Arize, dans une zone de moyenne montagne. L'orientation est-ouest de la vallée fait qu'un des deux versants est à l'ubac ; plus froid et moins ensoleillé, ce versant est recouvert en grande partie par une forêt mixte de feuillus et de conifères.
L'autre versant accueille des pâturages, des landes et des petits bois de chênes, de châtaigniers et d'acacias. Ce versant abritait dans le temps quelques maisons et de nombreuses granges.
Enfin, le fond de vallée est occupé par l'Arize qui serpente au milieu des terres cultivables et des prairies de fauche. C'est là également que se situe la majorité des habitations, groupées en hameaux dont les plus importants sont : le Ballé, Ferranès, Nescus de dessus avec la mairie.
La commune est traversée de part en part par la route très pittoresque qui conduit de La Bastide de Sérou (4 km) à Massat en passant par le col des Marrous ou le col de Péguère.

Population :

Elle a beaucoup fluctué au fil des temps : la commune comptait plus de 200 habitants à la fin du XIXe siècle et même au début du XXe. En 1913, de petits métiers étaient encore présents : un afficheur, deux aubergistes, un débitant de tabac et un cloutier. Ensuite, en 60 ans à peine, la population est tombée à moins de 30 habitants et aujourd'hui, malgré la vente de plusieurs maisons, elle ne compte guère plus de 60 personnes.
Cette population se compose de quelques agriculteurs, de personnes qui travaillent à l'extérieur et de retraités.

Histoire :

L'origine du village est très ancienne. La région était riche en mines exploitées depuis l'antiquité : cuivre, hématite rouge (usine à ocre à Ferranès), potasse, minium, fer, cuivre argentifère, cinabre.
Les poteries trouvées en abondance dans la commune- certaines contenant des débris de bracelets et de colliers- datent du premier siècle avant notre aire. De nombreuses hypothèses furent avancées et en particulier la présence d'une nécropole. Au lieu-dit Saint Maguet, de nombreuses ruines souterraines furent découvertes mais il est impossible de dire s'il s'agit là de vestiges de lieux de culte.
En 1670, la terre de Nescus, enclave languedocienne dans le comté de Foix, appartenait au Sieur Paul de Mascaron, seigneur de Nescus. En 1719, le mariage de Jean de Narbonne-Lara avec Marie de Mascaron, fille du seigneur de Nescus, fit passer le château et les terres dans la famille des Narbonne-Lara qui les conserva jusqu'au XXe siècle.
Les Narbonne-Lara appartiennent à une des familles les plus prestigieuses de France et d'Espagne. Ils reconnaissent pour ancêtre Guillaume le Grand, duc d'Aquitaine, qui vivait au IXe siècle. Leur devise était : « Nous ne descendons pas des rois mais les rois descendent de nous » (No descendemos de los reyes sino los reyes de nos)
En 1910, l'Annuaire du département de l'Ariège décrivait dans ses pages « le splendide château de Monsieur le Marquis de Narbonne-Lara et son superbe parc aux belles pièces d'eau ». Démoli au moment de la révolution, le château a été reconstruit sous la Restauration puis incendié en 1918. 
C'est à ce moment-là que furent vendues aux habitants de Nescus les fermes et les terres du château. L'abbé Sarrat, chapelain des Narbonne-Lara, racheta ce qui restait du château incendié et fit remettre en état l'une des deux ailes pour y loger la marquise et sa fille Ermessinde, décédée dans les années 50. A la mort de cette dernière et celle de l'Abbé, le bâtiment fut légué à l'évêché de Pamiers. Il contenait de beaux meubles et plus de cinq tonnes de livres qui ont été récupérés par l'évêché où ils se trouvent encore aujourd'hui. Le château a
ensuite subi différentes transformations et il a abrité une colonie de vacances tenue par des religieuses. Racheté par la ville de Paris, il a encore accueilli des enfants et des adolescents pendant de nombreuses années avant d'être fermé récemment.

Le village de Nescus dépendait de La Bastide de Sérou. C'est à la demande des châtelains et de la population qu'il devint commune et paroisse. Une église et un presbytère furent construits et une chapelle destinée à la sépulture des Narbonne-Lara fut adossée à l'église. Les armoiries de la famille figurent encore au-dessus de l'entrée.
L'église Saint-Luc comporte une nef de quatre travées, un chevet octogonal et six chapelles latérales. Les deux cloches datent de 1938 et 1871. Au cours des rénovations successives, on y découvrit des fresques très endommagées.
La commune comporte également quelques grottes dont celles du Quer au-dessus de la ferme de Ferrobach qui contenaient quelques belles concrétions stalagmitiques.

Traditions :

La fête du village se déroule au mois d'octobre, pour la Saint Luc. Elle est l'occasion pour les habitants de se retrouver autour d'un bon repas. Dans le passé cette fête attirait de nombreuses personnes venues de l'extérieur ; un bal avait lieu « sous les ormeaux » et des baraques foraines permettaient aux jeunes et moins jeunes de tester leur dextérité...

- Au mois de mai, une « journée citoyenne » permet de procéder à l'entretien de la commune (travaux sur les bâtiments communaux, dans les chemins, etc...). Un apéritif et un pique-nique réunissent en milieu de journée l'ensemble des volontaires
On s'active...

La composition du conseil:

- Geneviève AMARDEILH : maire
- Pierre CUXAC : 1er adjoint.
- Jean-Paul ROUSSEU : 2e adjoint
- Maxime ALOZY
- Jean-Louis BERGE
- Alain GALY
- Sophia GREGORIOU
- Odile MOINOT
- Magali TERRAIL

- Délégué à la défense : Alain GALY
- Délégué SDCEA : Jean-Paul ROUSSEU
- Délégué SMDEA : Jean-Louis BERGE
- Délégués PNR : Maxime ALOZY

- Délégués communauté de communes : Geneviève AMARDEILH (suppl. Sophia  GREGORIOU)
                                                                Pierre CUXAC (suppl. Odile MOINOT)

Les services communaux offerts à la population:

Ramassage des ordures ménagères : lundi matin

Les services intercommunaux délivrés sur la commune:

les différents services

Le mot du Maire :

«Je souhaite à tous les habitants de la commune et à leur famille une très bonne année 2009»   

Geneviève Amardeilh

Les travaux :

- Assainissement ancienne école
- Pose d'un chauffage au bois dans l'un des deux appartements communaux
- Enfouissement d'une ligne à moyenne tension dans la traversée de la commune

Les dossiers en cours :

  PLU : en cours de réalisation

Les projets :

Travaux de rénovation dans le 2e appartement communal.
- Systèmes de ralentissement des véhicules sur la D15.

Syndiquer le contenu